Le bitcoin, la blockchain bulle ou révolution ?

Le bitcoin, la blockchain bulle ou révolution ?

Le bitcoin, la blockchain bulle ou révolution ?

janvier 8, 2018

“Le dollar notre monnaie votre problème” est une phrase célèbre de John Connely, secrétaire d’état au trésor de Nixon. Comprendre le fonctionnement de la monnaie est une tâche difficile car la monnaie même si elle a une forme concrète sous forme de pièces et de billets est de plus en plus abstraite. La monnaie fiduciaire a fait place à la monnaie scripturale et à présent sont apparues les crypto-monnaies et la plus connue d’entre elles le Bitcoin.

Le Bitcoin a de quoi faire rêver, ce serait une monnaie libre qui ne soit pas contrôlée par un état. Les états et/ou les banques centrales peuvent manipuler la valeur de la monnaie selon leurs besoins. On en revient à la phrase de Connely qui montre l’emprise de la politique américaine sur le dollar et les problèmes que cela peut créer aux partenaires économiques des USA.

Par exemple, on parle d’impôt d’inflation =>

impôt d’inflation est l’inconvénient économique souffert par des supports de argent comptant et équivalents d’argent comptant dans une dénomination de devise en raison des effets de inflation, ce qui agit en tant que caché impôt cela soustrait la valeur des capitaux.

Par exemple, si le taux d’inflation annuel dans Les Etats-Unis est 5%, un dollar achètera $1 valeur des marchandises et entretient cette année, mais seulement $0.95 l’année suivante ; ceci a le même effet qu’un impôt d’annuaire de 5% sur des possessions d’argent comptant.

Les gouvernements sont presque toujours nets débiteurs (c’est-à-dire, la majeure partie du temps un gouvernement doit plus d’argent que d’autres lui doivent). L’inflation réduit la valeur relative de l’emprunt précédent, et en même temps il augmente la quantité de revenu des impôts. Ainsi il suit qu’un gouvernement peut améliorer le rapport de dette-à-revenu en utilisant des mesures inflationnistes. source

Le Bitcoin a donc trouvé un terreau favorable auprès de ceux qui sont contre le fait que les monnaies soit sous le contrôle des états.

Le bitcoin repose sur un mécanisme qui s’appelle la Blockchain. Il est important de ne pas confondre les deux.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Il s’agit d’une base de données décentralisée qui permet de visualiser l’information sans la copier ni la modifier. Conçue à l’origine pour faciliter les transactions en utilisant Bitcoin, la base de données blockchain existe à travers un réseau d’ordinateurs. Cela le rend incroyablement sûr, car un hacker ne peut pas accéder à toutes les instances de la chaîne verrouillée.

La technologie Blockchain stocke les enregistrements dans des groupes appelés blocs. Chaque bloc est horodaté et relié au bloc précédent. Il est incorruptible et inaltérable, ce qui le rend idéal pour enregistrer des transactions sans avoir besoin d’une autorité centrale. Il s’agit donc d’une forme de registre permettant d’enregistrer et de comptabiliser différentes transactions. Il fonctionne de manière décentralisée. Sachez que les données enregistrées et prises en compte sont parfaitement sécurisées du fait de la décentralisation.

Ce système est stocké et partagé sur différents ordinateurs ou serveurs appartenant à divers utilisateurs bien distincts. Difficilement falsifiable, la blockchain s’appuie sur un système cryptographique afin de valider l’enregistrement des données après chaque transaction d’un utilisateur. Au niveau de la forme, l’inscription des transactions au sein d’une blockchain se présente sous la forme de blocs de données. Chaque bloc compose par la suite une chaîne inaltérable.

Voilà une vidéo qui vous aidera à mieux comprendre.

La Blockchain, quels usages ?

La blockchain a un énorme potentiel dans des domaines tels que le vote électronique, la banque en ligne et l’identité numérique. Par exemple, a mise en œuvre de solutions dans le cas du vote électronique n’est pas due à une “barrière technologique”, mais plutôt à une “méfiance des utilisateurs”. Toutefois, étant donné que les utilisateurs sont de plus en plus habitués à gérer leur identité numérique pour des usages pertinents, il sera envisageable d’adopter le vote électronique. Le suivi et le dépouillement des votes à l’aide de la Blockchain élimine tout risque de fraude électorale car les registres sont ouverts et les gens peuvent vérifier le dépouillement eux-mêmes. La piste de vérification donnera aux personnes en charge du contrôle la certitude qu’aucun vote n’ a été modifié ni que des votes illégitimes ont été ajoutés.

La santé

Si des données sont sensibles, ce sont bien celles inhérentes à la santé des gens. Les professionnels de la santé pourront partager les dossiers médicaux en toute sécurité en utilisant une clé privée ou avec restriction de permission, en s’appuyant sur la sécurité inhérente à la Blockchaine pour s’assurer qu’aucune information n’ a été modifiée.

Les transactions immobilières

Le rôle du notaire est, lors de l’achat d’un bien immobilier, de vous garantir la pleine propriété du bien acheté. Ce rôle pourrait être remis en question par l’incorporation de la Blockchain. L’achat et la vente de biens immobiliers pourraient être beaucoup plus rapides et rationalisés grâce à l’utilisation de la Blockchain qui peut déterminer avec certitude à qui appartiendrait un bien.

Les diplômes

La fraude au diplôme deviendrait impossible. Les universités et les employeurs pourraient consulter les dossiers scolaires conservés dans la Blockchain pour confirmer que les personnes ont obtenu le diplôme ou réussi la formation dont ils se targuent.

Les industries de la musique, du cinéma, du livre numérique et du logiciel

La Blockchain pourrait être utilisée pour résoudre les problèmes de licence. Les utilisateurs pourraient utiliser un logiciel ou consommer un média et passer par la Blockchain pour payer les artistes directement. Cela pourrait éventuellement conduire à la disparition d’intermédiaires qui prennent de larges commissions.

Qu’est-ce que le Bitcoin ?

Comme son nom l’indique, le bitcoin est un terme anglais qui est subdivisé en deux mots, dont « bit » signifiant unité informatique et « coin » qui veut dire pièce de monnaie, bref le bitcoin est une forme de monnaie électronique.

C’est une monnaie décentralisée. Les bitcoins sont produits par des gens appelés des mineurs qui font fonctionner des ordinateurs partout dans le monde, pour résoudre des problèmes mathématiques. A chaque résolution un Bitcoin est libéré. L’algorithme est conçu pour qu’il ne puisse être créés que 21 millions de Bitcoins.

Le bitcoin est-il une monnaie ?

Un monnaie a  trois fonctions :

  • Réserve de valeur
  • Instrument de mesure
  • Instrument d’échange

Le Bitcoin ne remplit aucune de ces 3 fonctions pleinement.

Il ne peut constituer une réserve de valeur de par sa volatilité. Si tout le monde parle de hausses spectaculaires, le Bitcoin a aussi connu de forte baisse qui pour le moment ont toujours été effacées par les hausses suivantes. Il ne peut venir à personne de censé de placer l’essentiel de son patrimoine dans le Bitcoin.

Le Bitcoin n’est pas un instrument de mesure. A cause de sa volatilité, du fait qu’il ne soit encore que très marginalement accepté et de son prix élevé, vous ne pouvez pas comparer le prix de deux bien en vous basant sur le bitcoin comme unité de référence.

Le bitcoin n’est pas vraiment un instrument d’échange non plus. Vous ne pouvez pas acheté votre pain en Bitcoin. Plusieurs facteurs expliquent cela :

  • sachez tout d’abord qu’un paiement en Bitcoin a, à présent,  des coûts de transaction entre 20 et 25 €. Pour de menus achats, cela rend son usage impossible.
  • le Bitcoin est déflationniste : puisque le nombre de Bitcoin est limité, pour autant que les gens gardent confiance dans cette “monnaie”, sa valeur devrait augmenter par rapport aux biens et services que l’on pourrait payer avec. Les détenteurs de Bitcoin devraient donc logiquement préférer consommer avec des monnaies dans lesquelles ils ne croient pas comme l’€ ou le $ et conserver leurs Bitcoin. Cela s’appelle la loi de Gresham Rappelez-vous l’exemple du gars qui a payé deux pizzas en Bitcoin :

Le 22 mai 2010, Lazlo Hanyecz, un développeur vivant en Floride, se décide à envoyer une bouteille à la mer sur BitcoinTalk, un espace de discussion dédié aux utilisateurs de Bitcoin. « Je suis prêt à payer 10 000 bitcoins pour deux pizzas, disons deux grandes, comme ça j’en aurais de côté pour demain. Vous pouvez faire les pizzas vous-même et me les livrer, ou bien les commander pour moi dans une boutique. Ce que je veux, c’est simplement  me faire livrer à manger en échange de bitcoins ». À l’époque, un bitcoin se négociait entre 0,003 et 0,004 dollar, et le développeur proposait donc l’équivalent de 30 ou 40 dollars pour ses pizzas. source

Qu’est-ce qu’une ICO ?

En général, on entend plus parler d’IPO ou Initial Public Offering qui fait référence à l’introduction en bourse d’une société. Mais récemment, avec l’émergence du crypto monnaie comme le bitcoin, un terme découlant de IPO fait son apparition. Il s’agit ni plus ni moins que de l’acronyme anglais ICO qui signifie Initial Coin Offering. Il désigne entre autres une sorte de levée de fonds en cryptomonnaie pour développer un projet, qui concerne le plus souvent une blockchain. Sachez qu’il est possible d’échanger de la monnaie fiduciaire en monnaie virtuelle. Cela se déroule par l’achat de Tokens. Eh oui, en résumé, l’ICO renvoie tout d’abord à une offre de base qui est proposée afin de financer une blockchain à travers des Token ou des monnaies virtuelles.

Le bitcoin bulle ou pas ?

La spéculation sur le bitcoin fait rage.si le Bitcoin monte autant, ce n’est pas parce que des personnes veulent s’en servir comme moyen de paiement. C’est simplement une double demande :

  • d’une part des spéculateurs sont attirés par le fait de faire de l’argent facile en revendant plus cher leurs bitcoins.
  • d’autre part, les ICO créent une demande en Bitcoin afin de pouvoir y participer.

Avenir du Bitcoin ?

Mais est-ce vraiment une révolution ou simplement une sorte d’escroquerie ? De nombreux pessimistes s’interrogent sur cette question ! Pour répondre à leurs inquiétudes, les observateurs dans le secteur de la finance se focalisent tous sur le sujet.

Chacun a sa propre théorie, il y a ceux qui se penchent sur le fait qu’il ne s’agit que d’une simple arnaque. Comment acheter un bien avec une monnaie irréelle ? Peut-on vraiment entrer dans une boutique et payer le commerçant avec ce type de monnaie électronique ? Celui-ci acceptera-t-il l’échange ? Il faut savoir que du jour au lendemain, les banquiers centraux et les états à travers les quatre coins du globe peuvent se concerter et essayer de tuer le Bitcoin. Mais en ce moment, il faut dire que ces institutions n’ont pas encore établi un système de régulation sur le sujet. Les processus permettant d’échanger ses bitcoins en véritables monnaies ne sont pas encore bien établis. Seules les démarches de création d’un compte et l’achat de bitcoin sont possibles.

D’autres chercheurs plus motivés par l’apparition de ce système monétaire virtuel innovant le voient comme une évolution dans le domaine de la mutation économique. Il faut dire que même le milieu des finances est investi par la révolution de la technologie et du numérique. En réalité, ces observateurs perçoivent à travers la cryptomonnaie, un moyen d’investissement en passe de devenir une véritable poule aux œufs d’or qui permet de rapporter des apports financiers intéressants.

Conclusion

La Blockchain est une révolution qui va changer bien des choses dans la certification et la sécurisation.

Le Bitcoin sera peut-être un jour une monnaie à part entière mais la spéculation actuelle risque de lui nuire vu les déçus qu’il ne manquera pas d’y avoir quand les cours varieront fortement mais à la baisse cette fois.