Comment s’exprimer correctement et maîtriser l’art de la conversation

Comment s’exprimer correctement et maîtriser l’art de la conversation

Comment s’exprimer correctement et maîtriser l’art de la conversation

juin 8, 2019

Apprendre à s’exprimer correctement, c’est développer de grandes compétences oratoires et conversationnelles qui renforcent votre image personnelle et professionnelle. Voyons comment vous pouvez maîtriser l’art de la conversation et dire au revoir à ces eeuuuuh, Erreurs et longues pauses pendant que vous parlez à vos amis, votre famille et vos collègues de travail au téléphone ou en face à face. Vous serez surpris de constater à quel point l’amélioration de vos compétences orales et de l’art oratoire peut faire une grande différence dans votre vie !

Réfléchissez avant de parler

La première règle du langage clair est donc de réfléchir avant une prise de parole. Organisez vos pensées.
Parler plus vite qu’on ne pense est une phrase qui ressort des pratiques quotidiennes de beaucoup d’entre nous. Faites en sorte que votre cerveau garde un pas d’avance sur les mots sortant de votre bouche et non l’inverse. Les personnes qui développent cette compétence importante sont pleinement conscientes de ce dont elles parlent et elles maîtrisent parfaitement l’art d’utiliser leur langue et de passer à l’oral. L’idée d’arriver activement à réfléchir avant de parler peut sembler difficile, mais une fois que vous aurez fait un effort délibéré pour le faire, vous réaliserez à quel point il était ridicule de ne pas le faire !

Le bon débit de paroles

Parler suffisamment lentement

La plupart des gens qui sont connus pour leur voix claire et professionnelle parlent lentement. Ils prennent leur temps. Ils laissent chaque mot s’infiltrer et résonner dans l’esprit de l’auditeur. Parler vite peut aussi être considéré comme un signe de nervosité. Ainsi, l’une des premières choses dont vous devez vous souvenir au cours de ce voyage pour développer d’excellentes compétences orales est de parler lentement à un rythme qui est facile à comprendre et vous êtes capable de prononcer chaque mot clairement.

Parler assez vite

Parler doucement peut être perçu comme un manque de confiance en soi, être introverti ou simplement nerveux. Parler posément et d’une voix forte constitue une base solide pour la façon dont vos auditeurs vont vous percevoir en tant que personne.

Le ton et le rythme de votre voix

savoir-sexprimerChanger le ton de votre voix est un moyen très efficace d’attirer les gens dans votre message. Imaginez si un musicien n’utilisait qu’une seule note ! L’intonation est un bon moyen pour souligner l’importance de certains mots.

En plus des mots que vous utilisez et de votre ton, considérez votre rythme. Parfois, lorsque vous parlez, changez de rythme selon les besoins. Vous pouvez avoir besoin d’aller lentement, et parfois, vous pouvez avoir besoin d’aller très vite. La rapidité avec laquelle vous parlez dira certaines choses à d’autres. Un rythme rapide communiquera que vous êtes excité à propos de quelque chose. Un rythme lent communique habituellement la prévenance ou le fait que vous voulez vraiment qu’ils entendent votre point de vue.

Choisir votre rythme, c’est aussi utiliser votre volume de manière efficace. Les maîtres communicateurs peuvent faire fluctuer leur voix de très fort à presque chuchoter. Nous pouvons changer de volume, ce qui nous permet de maintenir une communication plus efficace.

Parlez sans accent

Lorsque nous sommes enfants et que nous apprenons notre langue maternelle, les centres neurologiques qui sont nos centres d’écoute linguistique sont très plastiques et très ouverts. C’est à ce stade de développement que nous acquérons notre langue et l’accent de notre langue maternelle.

Nous apprenons notre langue maternelle et notre accent en écoutant et en répétant, etc. depuis environ 5 ans lorsque nous parlons couramment la grammaire correcte et nous avons une prononciation claire. À l’âge de 5 ou 6 ans, nous avons acquis la plupart des bases du langage et de la prononciation dont nous avons besoin pour l’âge adulte. Nous ajoutons simplement plus de vocabulaire et construisons un peu sur la complexité de notre langue.

Tout comme il a fallu quelques années pour apprendre votre langue et votre accent d’origine, il faut du temps pour changer ou perdre votre accent. Quand vous étiez enfant, vous écoutiez ceux qui vous entouraient, et vous répétiez et imitiez ce qu’ils disaient encore et encore et encore et encore ! Ainsi, vous pouvez aussi perdre votre accent. Il faut le vouloir et y travailler.

Après quelques semaines de pratique quotidienne, vous commencerez à remarquer une différence dans votre prononciation.

Évitez les heuuuh

Des sons comme heuuuh souvent considérés comme des signes de nervosité, de manque de connaissance et de manque de confiance. Si vous les utilisez beaucoup pendant que vous parlez, supprimez-les parce qu’ils n’ont aucune valeur dans vos conversations. Les utiliser de temps en temps est généralement acceptable si toutes vos phrases en contiennent, vous perdez en crédibilité et ne serez pas agréable à écouter. L’utilisation de ces mots de remplissage vous fait paraître incertain, voire inintelligent.

Sachez manier les silences

Faire une pause n’est pas de l’air mort. Laisser s’écouler quelques secondes entre deux phrases peut être un outil utile dans certaines situations. Cela rend les mots ” autour ” de chaque pause beaucoup plus réfléchis et plus lourds de sens.

Soyez concis et direct

tenir-conversationLes communicateurs efficaces ne tournent pas autour du pot. Si tu veux quelque chose, demande-le. Si vous voulez que quelqu’un fasse quelque chose, dites exactement ce que vous voulez.

Ne gaspillez pas vos mots. La confusion augmente en proportion directe avec le nombre de mots utilisés. Parlez clairement et brièvement, en utilisant les mots les plus courts et les plus familiers.

Respirez

La respiration est importante quand vous parlez.

L’un des moyens les plus simples et les plus efficaces de vous faire prendre conscience et d’aider votre projection est de prendre quelques respirations profondes avant de commencer, cela vous aidera dans la gestion du stress.

Le soutien respiratoire est une compétence importante. Parlez avec votre nombril ! Votre soutien respiratoire provient de votre diaphragme. C’est la contraction de ce muscle qui permet à l’air de pénétrer dans vos poumons. Lorsque vous inspirez, le diaphragme se contracte et votre estomac se dilate. Trop de personnes n’engagent pas complètement le diaphragme, ce qui non seulement réduit l’oxygène dans vos poumons, mais réduit aussi votre soutien respiratoire pour parler.

Lorsque vous vous exercez à parler, exercez-vous à respirer et à parler à partir de votre nombril, en sentant la poussée du diaphragme. Pendant une pause, inspirez, puis parlez sur l’expiration.

Si vous vous sentez parfois essoufflé pendant que vous parlez, vous ne faites probablement pas assez de pauses pour permettre une respiration profonde et de soutien.

Juste, avant de décrocher le téléphone pour parler à ce client important ou avant de monter sur le podium pour prononcer ce discours, prenez 2-3 grandes respirations. Il calmera naturellement vos nerfs et éclaircira votre tête. Vous commencerez votre conversation avec un état d’esprit plus centré et plus détendu.

Utilisez des métaphores

Une image vaut mille mots est une phrase que vous avez déjà surement entendue. Mais les mots qui aident les gens à visualiser les concepts peuvent être d’une aide précieuse pour communiquer un message.

Utilisez un vocabulaire approprié et varié

Évitez d’utiliser des mots qui amèneront l’autre personne à avoir une mauvaise opinion de vous. L’argot en est un exemple. Une autre est, bien sûr, les insultes de toutes sortes. Utilisez des mots qui communiquent des valeurs positives. Utilisez des mots optimistes, des mots de force. Assurez-vous qu’ils sont compréhensibles.
Utilisez des mots colorés et riches de sens, dans la mesure où ils peuvent être compris par l’auditeur. Utiliser de temps en temps un mot sortant de l’ordinaire peut susciter l’intérêt de votre interlocuteur. cela peut aussi briser la monotonie d’une conversation. Veillez toutefois à ne pas trop en faire.

Votre vocabulaire peut révéler à d’autres à quel point vous êtes instruit, et d’autres peuvent porter des jugements à votre sujet qui peuvent avoir une incidence sur vos possibilités avec eux. Les meilleurs communicateurs utiliseront un vocabulaire élargi avec des groupes plus instruits et un vocabulaire plus basique avec des groupes moins instruits.

Attention aux erreurs de sens

Soyez sûr que vous savez ce qu’un mot signifie avant de le lancer. Des émissions de télé-réalité entières ont été construites sur des malapropismes, mauvaise utilisation d’un mot.

Votre attitude corporelle

Il n’y a pas que la communication orale lors d’une conversation. Avant même que vous ne commenciez à parler, votre interlocuteur saura si vos intentions sont amicales, professionnelles ou belliqueuses uniquement via le décryptage de votre visage et de votre gestuelle. Soignez donc votre communication corporelle !

Souriez

parler-telephoneAborder les gens avec un sourire est un signe qui vous rendra sympathique. Vous pouvez continuer à sourire pendant la conversation. Même si la conversation se fait au téléphone ou lors d’un appel Skype c’est particulièrement important car sourire quand vous parlez donne un lifting instantané à votre voix et à votre ton.

Contact avec les yeux

Une erreur courante que beaucoup font en se livrant à des conversations est de détourner le regard de l’auditeur. Ne le faites pas, car le fait de regarder quelqu’un dans les yeux pendant que vous le prenez est généralement considéré comme un signe de confiance.

Les mains

parler-correctementGarder vos mains sur le côté vous donnera l’impression d’être raide et mal à l’aise. Utilisez plutôt vos mains pour communiquer. Maintenant, ne devenez pas trop démonstratif au point où les gens se demandent où vont vos mains ensuite.

Faites attention à ce que vous faites avec vos mains.

Posture

Une bonne attitude corporelle et un dos droit sont la base d’un langage corporel solide. Évitez de vous pencher ou de vous baisser pendant que vous avez une conversation.

Tics

Tics continuellement, qu’il s’agisse de doigts, d’expressions faciales ou de mouvements du pied, peuvent avoir un impact négatif sur votre capacité à bien converser. Les spasmes sont généralement considérés comme des signes d’une personne qui n’est pas calme, confiante et à la tête forte.

Ayez l’air naturel

Même si vous avez travailler pour apprendre à bien vous exprimer, cela doit avoir l’air naturel pour votre interlocuteur. Pour un maximum de clarté, soyez naturel et laissez passer le réel. Vous serez plus convaincant et beaucoup plus à l’aise.

Tenez compte de votre interlocuteur

Sachez écouter

Mais parler, ou envoyer des messages, n’est que la moitié du processus. Pour être un communicateur accompli, vous devez aussi savoir écouter ou recevoir des messages.

L’écoute, comme l’expression orale et écrite, exige un intérêt et une attention véritables. Si vous ne vous concentrez pas sur l’écoute, vous n’apprendrez pas grand-chose et vous ne vous souviendrez pas de ce que vous apprenez. La plupart d’entre nous ne retenons que 25 % de ce que nous entendons, donc si vous pouvez augmenter votre rétention et votre compréhension, vous pouvez augmenter votre efficacité.

Sachez regarder votre interlocuteur

Si vous n’écoutez qu’avec vos oreilles, vous passez à côté d’une grande partie du message. Les bons auditeurs gardent les yeux ouverts pendant qu’ils écoutent. Cherchez les sentiments. Le visage est un moyen de communication éloquent. Apprenez à lire ses messages. Pendant que l’orateur livre un message verbal, le visage peut dire : “Je suis sérieux”, “Je plaisante”, “Ça me fait de la peine de vous le dire” ou “Ça me fait très plaisir”.

Observez les signaux non verbaux lorsque vous écoutez les gens. Le body langage est important. Vous pouvez aussi vous baser sur des notions de synergologie.

La synergologie est une discipline dans le domaine de la communication. Elle est composée de règles strictes et de techniques spéciales permettant aux observateurs d’analyser et d’approfondir leur compréhension des gestes. Elle a été fondée par M. Philippe Turchet dans les années 1980.

Le terme synergologie signifie en soi une méthode d’interprétation de la communication non verbale. La synergologie en tant qu’application dans l’étude et la compréhension du langage corporel s’appuie sur la recherche scientifique qui la différencie de nombreux enseignements populaires sur le langage corporel. Chaque comportement non verbal identifié dans la base de données synergologiques a été analysé et a fait l’objet d’un processus de vérification rigoureux.

Conclusion

L’art de s’exprimer, la communication verbale et avoir une bonne élocution, cela s’apprend. Nous tous avons été influencé par notre entourage, nos professeurs, nos amis. cela peut avoir fait naître de mauvaise habitude.

Si vous avez pris de mauvaises habitudes, l’entrainement et la volonté vous permettront de les corriger et d’acquérir de nouvelles compétences oratoires et d’acquérir une plus grande confiance en vous.