Twitter, c’est perdre son temps

Twitter, c’est perdre son temps

Twitter, c’est perdre son temps

by mars 9, 2010
[Total: 0 Average: 0]

J’aime bcp Twitter et je déteste perdre mon temps !!

A moins d’être dans l’erreur, je pense que Twitter est un outil formidable mais tout dépend de ce que vous en attendez.

twitterLa twittosphère est à y réfléchir un monde assez étrange. Une communauté de plusieurs millions d’individus passe du temps à scruter le net pour poster des liens pouvant, sans aucune certitude, être utile aux autres utilisateurs. Quand un de ces liens est perçu comme utile, il est retweeté et les usages veulent que vous remerciez celui qui vous a retweeté… alors que quelque part vous avez fait don de votre découverte à la communauté.

Je crois que cela résume assez bien l’état d’esprit d’une grande partie des utilisateurs actifs : Partager, aider et entretenir des contacts sympas avec les autres membres de la communauté.

Bien sur, certains, le plus souvent des personnes connues préalablement, n’utilisent Twitter « que » pour informer, parler d’eux et dans une communication à sens unique. Leur notoriété leur permet d’agir comme cela.

Suite à la lecture de  billets critiques sur Twitter, et comme il est suggéré d’y apporter une réponse en plus de 140 caractères, je m’y prête bien volontiers.

1-. La veille

La veille est aujourd’hui un processus que chacun devrait avoir mis en place dans un certain nombre de situations.

Selon vos besoins vous êtes amené à  faire une veille sur votre entreprise, sur votre personne mais aussi et surtout sur ce qui se passe et se dit dans votre activité professionnelle. Twitter, c’est partager le résultat de sa veille qui est susceptible d’intéresser d’autres membres.

2-. La qualité

Dans mon tour d’horizon quasi quotidien du web, je m’efforce de sélectionner ce qui est le plus digne d’intérêt. C’est une démarche analytique et intellectuelle enrichissante. Cette démarche me permet aussi de créer du contenu sur mon blog plus en adéquation avec les centres d’intérêts de mes followers. Quand je poste 3 tweets et que je n’ai aucun retweet, je m’interroge systématiquement et arrête mon activité pendant quelques heures. Cela me permet de voir si des RT sont intervenus dans l’entrefaite ou si ce que j’ai posté n’intéressait pas suffisamment la communauté.

Donc Tweeter pour moi, c’est une démarche constante d’amélioration. Cela me correspond assez bien puisque pour tendre vers l’excellence, je considère c’est une démarche nécessaire.

3-. Les liens sociaux

A la différence de Facebook, il est plus naturel de suivre quelqu’un que de demander à être son ami. C’est un geste moins engageant. L’outil est donc bien meilleur pour créer des liens.

Au fur et à mesure où l’on est actif sur Twitter, on tissu des liens avec certains autres membres. Des affinités se développent grâce à des centres d’intérêt commun et des valeurs communes. J’ai l’impression qu’à l’intérieur d’une communauté parfois vaste un communauté plus rapprochée se met en place avec des personnes que l’on RT plus souvent et qui nous RT également. Celles que l’on cite dans les follow friday ou encore celle dont on visite plus régulièrement le blog/site. Avec ce groupe, le stade following/follower est dépassé et on peut demander des petits services ou des avis et opinions. C’est parfois très utile et des opportunités peuvent se créer. C’est vraiment un aspect important pour ceux qui le souhaitent.

4-. La reconnaissance

N’étant ni Lance Armstrong, ni Britney Spears (ouf je l’ai échappé belle :D ), je n’ai pas naturellement des gens qui viennent me suivre. Pour inciter à me suivre, je me dois de poster du contenu de qualité comme je vous en ai parlé au 2-. Le fait de voir que suite à certains Tweets ou billet sur mon blog, je gagne des followers m’apporte une grande satisfaction. Cela montre que ce que je fait est apprécié par un certain nombre d’internautes.

C’est en rédigeant que je m’aperçois que finalement, on peut encore avoir recours à la bonne vielle pyramide de Maslow pour expliquer ce qui me plait dans l’outil :

Maslow-Pyramide

 

5-. Trafic

C’est selon moins la principale incohérence de ceux qui gèrent un blog mais ne jugent pas Twitter utile.

Blogger, c’est vouloir être lu. Et pour être lu, il convient de drainer du trafic par toutes les ressources que nous avons à disposition. Twitter est une des principales source de visites sur mon blog. On constate d’ailleurs dans les commentaires que l’auteur lui-même énonce cela comme un paradoxe sur Unhuman.

Vous remarquerez que les deux billets mentionnés en début sont sur des blogs qui proposent des liens vers leur Twitter. Alors messieurs, Twitter n’est pas une perte de temps ni un outil qui peut être remplacé par d’autres. D’ailleurs la liste à puce dans la conclusion du blog legarsdescom est assez étonnante puisqu’il ne fait aucune référence à un outil pour la veille et le partage de celle-ci !! Sans doute n’en fait-il pas ?

6-. Le moteur de recherche

C’est le caractère immédiat de l’information qui procure un avantage à Twitter vis à vis de Google. L’algorithme de Google pour archiver ses pages doit laisser le temps à ses spider d’explorer le web. Tandis qu’avec Twitter, ce sont les humains qui explorent et choisissent les pages les plus importantes !! Lary Page, l’un des fondateurs de Google l’explique d’ailleurs en ces termes « Google’s co-founder, Larry Page, admitted today that the company has been losing out to Twitter in the race to meet web user’s demand for real-time information. »

C’est d’ailleurs à cause de cette rivalité nouvelle pour Google qu’ils mettent en oeuvre de nouvelles options qui visent à répondre aux aspects suivants :

  • trouver l’info la plus récente
  • choisir quels types de résultats vous cherchez
  • modifier les résultats selon la pertinence
  • savoir ce que vous cherchez
  • exprimer vos recherches en mots clés

Je ne crois pas que cela soit avec cela que Google réussisse à contrer le phénomène Twitter. D’ailleurs faut-il opposer les deux sites ? L’un n’est-il pas super pour trouver l’information dans tous le web sans que le besoin d’actualité n’existe et l’autre n’est-il pas super pour les breaking news ? Il est clair que Google ne voit pas d’un bon œil un concurrent potentiel.

Alors Twitter peut-il détrôner Google ?

De nombreuses études montrent que les utilisateurs d’Internet sont très sensibles à ce que pensent ou disent leurs pairs. Bien plus que ce que peuvent en dire la publicité, les chefs d’entreprise, les journalistes ou encore les politiciens. Et donc bien plus aussi que le tri que peut faire l’algorithme de Google. Le danger est donc bien réel.

Il semble que le point faible réside dans la facilité avec laquelle il serait possible de manipuler le moteur de recherche de Twitter. Les recherches dans Twitter sont donc susceptibles de contenir des spams, ce que les internautes fuient par-dessus tout.

En conclusion, Twitter va continuer à prendre de l’ampleur et peut devenir un outil de recherche qui ne va peut être pas supplanter Google mais être compatible avec celui-ci. L’énorme avantage de Twitter étant que des applications voient le jour quotidiennement. Reste la question de la monétisation de leur énorme audience !!

7-. Les erreurs, incompréhensions et contradictions.

  • « Pourquoi tweeter sur votre visite chez l’esthéticienne lorsque Facebook est la plateforme tout indiquée pour le faire ? » : Twitter, ce n’est pas poster ce que l’on fait mais poster des liens !!
  • « Le designer vivait dans la hantise de manquer un commentaire important et vérifiait Twitter sur son téléphone intelligent au beau milieu de réunions familiales ou lorsqu’il était avec ses amis. » : on s’en fout de rater un Tweet « important ». De plus si un tweet est vraiment intéressant, il sera RT tellement de fois qu’il apparaîtra pendant plusieurs jours ds la timeline.
  • « Twitter était devenu une source de distraction qui mettait un frein à sa productivité. » : En tout l’excès est  nuisible. Est-ce que parce qu’un gars est mal organisé qu’il faut en faire une généralité. Perso, j’utilise des périodes pour Ma veille et c’est pendant ces périodes que je twitte.
  • « certains abonnés influents sur Twitter (les gourous) sont principalement à la recherche de «followers» et se préoccupent peu de ce que vous écrivez. » : des égocentriques, il en existe partout et donc sur Twitter aussi. Perso, ceux qui se la joue en ne followant qu’un minimum de membres m’intéressent peu.
  • « Je préfère encore passer du temps avec ma femme, ma fille, mes amis, cuisiner, lire des magazines ou jouer à des jeux de plateau plutôt que de synthétiser ma pensée en 140 caractères. » : pourquoi opposer la famille et Twitter ? Perso, je fais les deux avec plaisir !!
  • « on n’apprend que des choses déjà connues ! » : il y a forcément de redondances. ce n’est d’ailleurs pas vraiment un problème. L’apprentissage étant un processus répétitif. Lire deux fois la même chose exprimée différemment est même une vertu pour la compréhension et la rétention de l’information. si vous connaissez déjà tout ce qui est posté sur Twitter, chapeau bas, votre disque dur doit faire plusieurs Tera octets :D
  • « c’est envahi d’hommes politiques ou de peoples pris en charge par leurs community managers. » : ben non, il n’existe pas de millions d’hommes politiques et de people. C’est même une minorité qui selon moi apporte peu (surtout les people).
  • « Sur Twitter, on craint les objectifs de ses propres followers. » Je ne vois pas trop l’idée. si vous avez peur de cette personne, bloquez- la !!
  • « Les bloggeurs se mettent à twitter et mécaniquement leurs billets diminuent, se rétrécissent dans une instantanéité appauvrie. » Sans contenu, il n’y aurait rien à Twitter !! Vous opposez deux outils COMPLEMENTAIRES. Grâce à Twitter, vos billets sont plus lus !!!
  • « Twitter est parfois en panne » : ma voiture aussi, ce n’est pas pour cela que je dis qu’elle ne me sert à rien :D
  • « Les expressions Twitter sont complètement désuètes. » : comme dans toute communauté des codes de communication se mettent en place. Ou est le désuet là dedans. Il doit y avoir une mécompréhension du terme désuet. Désuet : Archaïque, démodé, dépassé.
  • « Le présent domine tout. L’instantané prédomine. On oublie le passé, tout s’efface en 10 minutes, et on ne pense jamais à l’avenir. » : c’est bien parce que l’on pense à l’avenir qu’il convient de faire une veille et d’être attentif au monde qui nous entoure ainsi que des profonds changements qu’il est en train de subir. Encore une fois, si un tweet est intéressant, il apparait dans la timeline autant de fois qu’il est RT (désuet inside ?) et cela dure plusieurs jours.