L’économie de l’attention vous rend esclave de vos écrans

L’économie de l’attention vous rend esclave de vos écrans

L’économie de l’attention vous rend esclave de vos écrans

décembre 30, 2018

On nous demande constamment de l’attention dans ce monde plein d’impulsions courtes et fortes de notre ordinateur, de notre téléphone ou de notre télévision. Il semble que notre capacité d’attention soit de plus en plus réduite. Tout doit aller vite, avec pour résultat que nous préférons regarder un film d’action rapide plutôt que de lire un gros livre avec attention. C’est dangereux et pernicieux, explications !

Définition de l’attention

Le Larousse définit l’attention comme :

Capacité de concentrer volontairement son esprit sur un objet déterminé ; cette concentration elle-même : Il est incapable de fixer son attention.
Sollicitude, gentillesse envers quelqu’un ; marque d’intérêt, d’affection (surtout pluriel) : Je suis très sensible aux attentions qu’il a pour moi. source

Un synonyme d’attention est ” montrer de l’intérêt “. Intérêt ” signifie littéralement ” mettre de la valeur ” dans quelque chose ou quelqu’un. L’attention a donc de la valeur. Ce n’est pas surprenant si l’on considère que tout ce à quoi on prête attention grandit en qualité.

Toutes les réactions humaines sont liées à l’attention. En accordant toute son attention à quelqu’un, la personne grandit et la relation que l’on construit avec lui se développe. Grâce à cette attention, quelqu’un se sent entendu, quelqu’un se sent fort. Avec votre attention, vous avez rendu l’autre personne importante et lui avez donc donné de la valeur. L’attention est aussi proche d’affection.

L’attention au XXIe siècle

Aujourd’hui, nous regardons notre téléphone en moyenne 221 fois par jour, ce qui fait de l’attention une denrée rare.

reseaux-sociaux-dopamineEn 2018, l’attention est la chose la plus recherchée que tout le monde essaie de vous enlever tout au long de la journée. L’attention est à la fois vendue et achetée dans le monde numérique ; Facebook, Google, Instagram, sites d’information… Ils veulent tous attirer et retenir votre attention. Votre attention est très précieuse pour ces entreprises, parce que chaque seconde que vous regardez une annonce, beaucoup d’argent est gagné.

Pour les entreprises du web, votre attention est la marchandise la plus précieuse au monde.

C’est si précieux que jour après jour, des gens, des organisations et d’autres groupes essaient de trouver des moyens d’attirer votre attention :

  • annonces en ligne,
  • nouvelles conçues pour susciter des émotions,
  • plateformes de médias sociaux addictives,

autant de moyens d’attirer l’attention.

Concentration incompatible avec procrastination

Vous ne pouvez pas vous concentrer quand votre attention est constamment relâchée.

Il faut en moyenne 23 minutes à l’être humain pour récupérer après une distraction, vous êtes constamment distrait toutes les 3 minutes en moyenne !

Sans aucun doute, Internet est le principal moteur de l’économie de l’attention. Il a effectivement créé un monde où l’attention est primordiale….et tout le reste n’est que secondaire. Comme l’attention attire le trafic vers des endroits spécifiques sur Internet, les annonceurs et les organisations de toutes sortes veulent en tirer profit. Plus vous passez de temps à regarder une page, plus vous avez de chances de cliquer sur une annonce. Si vous cliquez sur une annonce, vous achèterez peut-être ce que l’annonce vend. Lorsqu’elle est reproduite des millions et des millions de fois au cours d’une quinzaine de jours, cela génère des revenus.

Les médias sociaux et la dopamine

Beaucoup de gens sont dépendants des médias sociaux, voyons pourquoi ?

Beaucoup de gens tirent leur satisfaction de regarder la télévision et d’aller sur les médias sociaux parce que cela fonctionne sur le système de récompense humaine dans notre cerveau. Ce système est basé sur la dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur de la motivation. Ça nous donne envie de manger, de sexe et de découverte. Tout ce qui pourrait être bénéfique à notre évolution et à notre survie libère de la dopamine.

La nouveauté déclenche la libération de dopamine et Internet est le principal moteur de la nouveauté. La dopamine a toujours été le principal moteur de l’évolution et du développement humain.

Cependant, nous vivons dans un monde où notre système est constamment stimulé par diverses sources. Bon nombre de ces sources fournissent des quantités de dopamine qui ne peuvent être imitées dans le monde réel. C’est ce qu’on appelle les “stimuli super-normaux”.

Facebook, Instagram, YouTube, .. se focalisent sur une question : “Comment pouvons-nous faire en sorte que ces gens restent sur notre site le plus longtemps possible ?”

Vous enfermer le plus longtemps et le plus souvent possible sur leur site sans que vous ne vous en aperceviez est leur défi quotidien. Ils créent de grandes quantités de nouveautés pour vous faire cliquer et cliquer et cliquer et cliquer.

Cela engendre le problème suivant : lorsque le cerveau humain produit beaucoup de dopamine, il diminue la quantité de récepteurs de dopamine disponibles. Cela signifie que vous en avez besoin d’un niveau plus élevé pour obtenir le même résultat. C’est ainsi que la dépendance commence.

Tristan Harris, un ancien de Google qui milite aujourd’hui pour nous libérer de ce fléau a déclaré :

La technologie détourne la façon dont nous percevons nos choix et les remplace par de nouveaux choix. Mais plus nous prêtons attention aux options qui nous sont données, plus nous remarquerons qu’elles ne correspondent pas à nos besoins réels.

A voir cette vidéo sur l’attention où il est intervenu début 2018

 

Distraction contre attention

Pourtant, nous ne sommes souvent pas en mesure d’accorder toute notre attention à quelque chose. Nous sommes continuellement distraits. Si ce n’est pas par notre téléphone, c’est par les sons qui nous entourent, nos enfants ou nos collègues. “La distraction est le plus grand ennemi de l’attention, dit Pop. Une attention limitée conduit à une connexion et une qualité médiocres. Le multitâche – ou la division de l’attention – conduit donc à une réduction de la qualité de votre travail.

L’attention deviendra une des compétences les plus importantes du 21e siècle. Parce que seule l’attention mène à la qualité.

Comment ne plus perdre notre attention ?

Arrêter, réduire ou modifier l’utilisation que vous avez des médias sociaux

L’utilisation intensive des médias sociaux affecte considérablement votre concentration et votre présence d’esprit. Ces services sont conçus pour créer une dépendance, c’est-à-dire qu’ils détournent le temps et l’attention d’activités qui appuient plus directement vos objectifs professionnels et personnels. Si vous utilisez en abondance ces outils, vous arriverez à un état de connectivité épuisant et souffrirez de distraction. Vous paralysez involontairement votre capacité à réussir dans le monde du travail de la connaissance.

Supprimez ces applications de votre smartphone pour ne pas avoir un accès facile

Rendez l’accès à ces sites plus difficile que d’habitude pour que votre cortex préfrontal puisse s’activer et exercer une certaine autodiscipline.

Supprimez les notifications de votre smartphone

notification-smartphone-distractionRien n’est pire que de voir l’écran de son smartphone ou sa tablette s’éclairer à cause d’une notification que ce soit un mail, un tweet, un post Facebook et même un SMS. En supprimant les notifications, c’est vous qui déciderez quand vous consulterez votre smartphone et plus lui qui vous incitera à le regarder.

Stop au clic émotionnel

Dans l’économie de l’attention, vous votez avec vos clics. Lorsque vous cliquez ailleurs, vous diminuez le trafic vers un site spécifique, ce qui est un signal clair qu’ils font quelque chose de mal.

Même si vous ne menez pas une révolution/exode à grande échelle, si vous ne voulez pas contribuer à un problème, dites simplement non.

Si un titre vous dérange, ne cliquez pas dessus. Si une annonce est offensante pour vous, n’allez plus sur ce site Web.

Plus facile à dire qu’à faire, mais toujours faisable.

Remodelez votre cerveau

La caractéristique remarquable du cerveau humain est qu’il est malléable. Cela signifie qu’il se façonne lui-même pour expérimenter et changer. Plus vous faites quelque chose, plus vous avez de chances de le faire la prochaine fois. De même, moins vous faites quelque chose, moins vous avez de chances de le refaire.

Si vous voulez cesser d’utiliser les réseaux sociaux sans réfléchir et d’en être esclave, vous devez faire preuve de volonté et d’autodiscipline pour empêcher cela. Après un certain temps, cela deviendra de plus en plus facile jusqu’à ce que vous ayez acquis une nouvelle habitude. La formation de l’habitude prend un certain temps, mais certainement beaucoup moins de temps que vous ne le pensez.