Tendance: les entreprises sans bureau et sans personnel

Tendance: les entreprises sans bureau et sans personnel

août 15, 2017

Avec le développement de la technologie, l’environnement de travail change et bascule vers une autre dimension. Aujourd’hui, les dirigeants des entreprises s’organisent selon leurs disponibilités et les moyens des employés. Cela leurs permet ainsi de faire plus d’économie et de donner plus de liberté à ses salariés. Pour cela, plusieurs options s’offrent à eux dont les plus connues et les plus célèbres sont le homeworking, le coworking, le nomadisme ou le recours à des freelances. Par ces méthodes d’organisation de travail, l’ambiance stressante au bureau est en passe de devenir plus apaisante pour les employés.

Le Homeworking

Egalement connu sous le nom de home-office ou remote working, le mot homeworking est un terme anglais qui signifie littéralement le travail à domicile ou plus précisément le télétravail. Pour les employés, ce mot est synonyme de liberté et d’autonomie. Il s’agit, en effet, d’une nouvelle tendance en entreprise où les employés se sentent bien.

Cette nouvelle organisation de travail permet aux salariés d’effecteur leur travail depuis leur domicile. Equipés d’un ordinateur portable et disposant d’une bonne connexion, ces personnels aménagent leur bureau depuis leur domicile. De ce fait, ils peuvent exercer leur activité à plein temps ou à temps partiel suivant leur moyen et leur disponibilité.

Toutefois, le travail à distance n’est pas accessible à tous. Seules les personnes qui travaillent dans la communication comme les journalistes, dans la création intellectuelle comme par exemple les correcteurs et les traducteurs y ont accès . Grâce à l’évolution de la technologie, on y rencontre aujourd’hui ceux ou celles qui opèrent dans le monde du web tels que les webmasterings, les rédacteurs web et les infographistes.

Le Coworking

Officiellement admit dans la langue française, le Coworking désigne le partage de bureau ou l’appartenance à un réseau professionnel. En réalité, ce type d’organisation du travail signifie travailler ensemble. Ainsi, ce terme rallie donc autonomie et collaboration.

Ce nouveau concept pourrait ainsi aider les salariés qui veulent explorer d’autres domaines ou rencontrer d’autres professionnels. De ce fait, le coworking est parfait pour les travailleurs indépendants passionnés par la technologie ou l’Internet et les entrepreneurs en démarrage.

Avec des règles simples, le coworking se pratique dans des espaces dédiés ou aménagés. Pour cela, une plateforme crée une autre plateforme qui se compose de postes de travail, de cafétérias, des salles de réunion ou d’autres installations habituelles des bureaux d’entreprise. Pour séduire et attirer plus de travailleurs indépendants, les plateformes qui se spécialisent dans ce domaine proposent même des infrastructures à des services plus étendus dont la garderie pour les enfants.

Afin de mettre à l’aise les adhérents ou de faciliter la collaboration entre eux, les ingénieurs en nouvelles technologies se penchent également sur cette tendance. Ils ont ainsi créé de nouveaux outils intelligents et collaboratifs dont un logiciel, une plateforme, des applications de messagerie , des outils de surveillance, ou même de système de contrôle d’accès. Ils utilisent entre- autres le système Kisi, le Nexudus Spaces, le Desktime, le Mailchimp, le Slack, le Dropbox, le ShareDesk Optix, le Cobot, la Trello ou le Dovetail.

coworking

Le Nomadisme

Le nomadisme intra-entreprise permet aux salariés d’une entreprise d’effectuer leur travail en dehors de leur lieu de travail habituel. Effectivement, ces personnelles préfèrent aller dans les salles de conférences, dans des espaces détente ou même dans les bureaux partagés plutôt que de rester dans leur bureau.

Ce style d’organisation leur offre une occasion d’explorer leur capacité d’adaptation, de réactivité, d’organisation ou d’autonomie. Toutefois, ce type d’organisation au travail ne convient pas à tout le monde. Il requiert ainsi l’utilisation des outils informatiques qui offrent une certaine mobilité. Pour ce faire, chaque employé devrait avoir une tablette tactile, un smartphone ou un ordinateur portable. Ces outils leur permettent en même temps de travailler dans les endroits où ils se sentent à l’aise et de se connecter en permanence sur un réseau Wi-Fi ou 4G. Certains nomades vont jusqu’à changer de pays pour peu qu’ils aient une connexion Internet.

Le recours à des freelances

Suivant cette tendance, certains employeurs font appel à des freelances pour réaliser leur travail. Un freelance est ainsi une personne qui travaille pour son propre compte. Pour cela, il s’opère en auto-entreprenariat ou en entreprise individuelle. Particulièrement jeunes, les freelances ne se focalisent pas trop sur la durée de leur contrat. On en rencontre ainsi des freelances en CDD, en intérim ou en CDI.

En recrutant un freelance, une entreprise pourrait bénéficier d’ avantages supplémentaires qu’avec un salarié fixe. A la différence des autres types de salariés, le service d’un freelance est parfois moins couteux que celui d’un salarié fixe débutant. En outre, leur salaire se rapporte seulement à ce qui est indiqué dans le contrat. L’entreprise n’aura pas à gérer la partie administrative de la gestion de paiement, de cotisation ou de la couverture sociale. Tout cela reste à la charge du freelance, lui-même.

Conclusion

Le concept des entreprises sans bureau et sans personnel reflète la confiance qui règne entre l’employeur et son salarié. Cela indique aussi que certains employeurs qui veulent améliorer la performance de leurs salariés et se soucient de leur bien-être.

En d’autres termes, travailler hors de son lieu de travail et se connecter sur un réseau de connexion public présente un véritable risque pour l’entreprise. Suite à cela, il est donc devenu plus facile pour les hackers de pirater les données.

Cependant, cette nouvelle tendance commence bien à gagner en popularité sur l’univers de l’emploi et de l’entreprise. De nos jours, les localités des entreprises qui optent pour cette solution sont devenues de plus en plus vides. Les employés préfèrent donc rester dans l’endroit où ils se sentent bien que de venir au bureau. Certaines entreprises vont jusqu’à fermer leur bureau.