Googler une personne pour des raisons professionnelles ou privées

Googler une personne est devenu une pratique courante. Leur utilisation constante fait parfois oublier la réalité de ce qu’est un moteur de recherche et donc Google. C’est un outil qui a pour fonction de rassembler de la manière la plus complète possible ce que l’on peut trouver sur quelqu’un ou quelque chose depuis des sources publiques.

Que veut dire Googler une personne ?

Googler une personneTrouver des informations accessibles au public à l’aide d’un moteur de recherche sur Internet comme Google est devenu si courant que nous avons même inventé un nouveau verbe pour cela : googler.

Mais comme c’est souvent le cas dans notre monde en constante évolution, la technologie a toujours une longueur d’avance sur notre éthique et notre étiquette. Examinons de plus près les questions que posent les différents types de recherche sur le web.

Comme Dale Carnegie l’a écrit, on n’a qu’une seule occasion de faire une bonne première impression. Si la première impression est les résultats d’une recherche sur votre nom dans Google, vous êtes dépendant du Name Googling. Vous devez donc vous souciez de ce que Google dit de vous et essayer d’apparaître sous un jour favorable.

Pour donner une image positive, vous avez deux grandes stratégies :

  1. enlever les résultats négatifs grâce au déréférencement lié au droit à l’oubli
  2. faire apparaître des contenus positifs dans la SERP

Le name Googling, une question de besoins humains

name googlingC’est un besoin primaire de l’être humain qui se cache derrière l’idée de faire une recherche sur le nom d’une personne dans Google. Toute forme d’acquisition d’informations réduit notre insécurité. Donc lorsque nous rencontrons une personne pour la première fois, cela implique beaucoup d’ignconnue sur l’autre, qu’il s’agisse d’un rendez-vous ou d’un entretien d’embauche. Cela crée de l’insécurité : Comment dois-je m’habiller ? Comment me comporter ? Qu’est-ce que je dois dire ? Et avec quels mots ? La première impression est importante et souvent décisive. C’est pourquoi les gens ont besoin de recueillir autant d’informations que possible avant le rendez-vous.

Autrefois, on posait des questions à des amis sur quelqu’un avec qui on avait rendez-vous. Les employeurs, avant que Google n’existe, appelaient simplement les précédents emplois du candidat et se renseignaient sur lui et son éthique de travail. Aujourd’hui, ils étendent leurs recherches aux publications Instagram, aux commentaires Twitter ou aux statuts Facebook.

La recherche en ligne satisfait un autre besoin humain : la curiosité. Beaucoup espèrent tomber sur quelque chose de passionnant et de privé lors de leur recherche. Comme on ne sait pas à l’avance ce qui va ressortir de la saisie du nom, la recherche sur Internet peut déclencher chez certains des émotions tout à fait anonymement.

Est-ce éthique de Googler quelqu’un ?

La recherche de personnes est courante dans le monde de l’entreprise, mais elle est souvent mal perçue dans la sphère privée.

Beaucoup le font, peu l’admettent, mais : est-il vraiment acceptable de googler les autres ? C’est une question que certains lecteurs se sont déjà posée. Le New York Times s’est penché sur ce sujet et ses conclusions sont ambivalentes.

Utiliser Google pour trouver des informations privées

Google pour trouver des informations priveesDans le domaine privé, la question se pose de manière beaucoup plus complexe : La frontière entre la perception d’un intérêt véritable et le harcèlement ou la violation de la vie privée est mince.

Googler avant un rendez-vous

Avant un premier rendez-vous, il est devenu usuel que l’on google le nom du futur partenaire. C’est une façon de s’assurer que l’on a suffisamment de sujets à aborder avec elle ou lui. C’est aussi une manière de se rassurer qu’il ne s’agit pas de quelqu’un de louche ou dangereux.

Cette recherche préalable sur Internet concernant un partenaire potentiel s’appelle « pré-rencontre ». Ce tâtonnement unilatéral avant de faire réellement connaissance n’est pas rare : une enquête menée par le centre de recherche en sciences sociales Pew Research Center auprès d’Américains a révélé qu’en 2013, une personne sur trois entre 18 et 49 ans a tapé le nom de son rendez-vous dans un moteur de recherche avant un rendez-vous afin d’en savoir plus sur lui ou elle.

Googler ses amis ou partenaires

On ne tape pas que le nom d’inconnu dans Google. On peut aussi taper le nom de sa ou son partenaire ou de certains de ses amis afin de satisfaire une curiosité pas toujours très saine.

Dans le cas d’un conjoint, on peut aussi être à la recherche d’une éventuelle infidélité.

Quelles informations recherche-t-on en Googlant une personne

Selon les motifs de la recherche, certaines informations sont plus particulièrement recherchées. Ce sont :

  • des photos, (dans ce cas Google images peut aussi être utilisé)
  • des infos de géolocalisation,
  • des relations communes,
  • des éléments du passé,
  • etc.

Avantages de googler Quelqu’un

Googler une personne comporte des avantages sociaux qui découlent de la recherche. Cela permettrait aussi de connaître les centres d’intérêt de l’autre, de devenir de meilleurs amis, de se souvenir de choses importantes pour les autres, mais que l’on aurait autrement oubliées depuis longtemps.

Les pièges du name Googling

Bien sûr, une telle recherche sur Google comporte aussi ses pièges tels que le manque de romantisme, la perte de l’effet de surprise, etc. C’est pourquoi certains conseillent des blind dates. Cela consiste à conseiller à un futur interlocuteur de ne pas chercher le nom sur Google afin d’éviter toute attente.

Googler le nom d’une personne pour des raisons professionnelles

Googler personne raisons professionnellesMais il n’y a pas qu’avant un rendez-vous galant que les gens fouillent dans la vie en ligne des autres. L’envie de chercher s’est également emparée des gestionnaires de personnel. De nombreux employeurs, en plus des lettres de candidature et des CV envoyés, consultent les profils en ligne des candidats sur Facebook, LinkedIn ou autre réseau social, lisent leurs blogs ou suivent leurs collaborateurs potentiels sur Twitter. Il est courant de refuser des candidats sur la base de ces recherches, principalement en raison de photos provocantes ou montrant les candidats en train de boire de l’alcool ou de consommer des drogues.

Alors qu’un dossier de candidature suffisait autrefois, il faut aujourd’hui fouiller plus profondément dans la vie privée.

Les personnes à la recherche d’un emploi doivent savoir depuis longtemps que tout employeur un tant soit peu consciencieux se renseigne au préalable, au moins sommairement, sur le passé des candidats. Et l’inverse est également vrai, les candidats font des recherches préalables en tapant le nom de l’entreprise dans Google. Celui qui se présente dans une entreprise devrait se montrer suffisamment informé sur ses activités et la structure de son personnel.

Conclusion

Googler le nom d’une personne est devenu une pratique courante. C’est tout à fait légitime dans la sphère professionnelle que ce soit pour un entretien d’embauche ou dans le cadre d’une relation fournisseur/client.

Pour ce qui est de la vie privée, cela peut choquer l’autre et c’est donc à faire avec précaution et discrètement pour ceux qui veulent y avoir recours.

You might also like

Comments are closed.